Casque-Audio.pro
Autres

Panneau isolation phonique : Bien choisir la mousse acoustique !

microphone studio isolation

Vous souhaitez concevoir un petit studio d’enregistrement ou bien vous faites de la musique chez vous, et vos parents ou vos voisins se plaignent régulièrement… Tous les musiciens ou les passionnés de son en général ont déjà connu cette situation. C’est frustrant de ne pas pouvoir pousser le volume, mais vous comprenez aisément que ceux qui habitent chez vous ou près de chez vous, n’aient pas à supporter votre passion.

Une seule solution : Le panneau isolation phonique ou mousse acoustique ! Dans ce guide d’achat, je vous explique comment choisir ce type de matériel, je vous dis pourquoi c’est une bonne solution, et je vous donne quelques conseils pour bien insonoriser votre pièce. Un très bon casque studio est aussi une solution !

Panneau d’isolation phonique, c’est quoi ?

Les panneaux d’isolation phonique, qu’on nomme aussi « mousse acoustique », ont trois utilités :

  • La première est de réduire le son perçu à l’extérieur de la pièce. C’est utile aussi bien pour la chambre ou le studio d’un musicien qui se fait réprimander par ses voisins, que pour l’artisan qui fait du bruit avec ses outils. On l’utilise aussi dans certaines cantines ou restaurants, pour éviter que le niveau sonore des voix ne soit dérangeant pour les bureaux ou les habitations les plus proches.
  • La seconde, c’est pour se protéger soi-même des sons extérieurs. Si vous souhaitez vous enregistrez, il vous faut du calme. Il y a rien de pire que de gâcher votre meilleure prise à cause d’un avion qui passe au-dessus de chez vous ou du facteur qui sonne à la porte (à moins qu’il sonne avec la bonne note et dans le bon tempo… 😊 )
  • La troisième est de modifier l’ambiance sonore à l’intérieur de la pièce. On va réduire la réverbération, la résonance, pour obtenir un son aussi propre que possible, plus chaleureux, lors d’un enregistrement.

Le panneau d’isolation phonique se présente sous la forme d’une dalle, généralement en mousse, plus ou moins épaisse. Il possède des motifs géométriques, qui doivent permettre une meilleure absorption du son.

Deux possibilités !

Deux méthodes s’offrent à vous, la première et la moins coûteuse, est de fabriquer vous-même vos panneaux. On trouve tout ce qu’il faut dans les grandes enseignes de bricolage et il y a de nombreux tutos sur internet qui donnent plus ou moins de bons conseils… Bien sûr, quelques connaissances en charpenterie s’imposent et il faut avoir du temps devant soi ainsi qu’un peu d’équipement de bricolage.

Plus simple, on les achète directement, ça ne coûte pas extrêmement cher et il suffit de les poser. Personnellement, je suis un piètre bricoleur, alors je préfère acheter des mousses acoustiques, qui seront forcément de bonne qualité et prévue pour ce type d’utilisation. Je parle un peu plus bas dans cet article de la pose, même les moins habiles avec un pistolet à colle devraient s’en sortir sans trop de problèmes.

Comment choisir vos panneaux d’isolation acoustiques ?

panneau mousse acoustique choisir

Je sais que la mousse acoustique est plutôt stylée, mais le design de cette dernière ne doit pas être le seul critère de choix. Il y a en réalité 4 critères bien plus importants qui sont :

  • L’épaisseur
  • La dimension et la quantité
  • Les motifs de surface
  • Le coefficient de réduction de bruit

Quelle épaisseur choisir ?

Les épaisseurs des mousses acoustiques varient en moyenne entre 2,5 et 10 cm. En termes d’isolation, il n’y a pas une grosse différence selon les épaisseurs, certains disent que plus c’est épais, plus c’est isolant, mais ça dépend aussi de la densité de la mousse.

L’épaisseur aura une influence plus importante sur l’ambiance sonore de la pièce. Plus il y a des épaisseurs et plus les basses seront absorbées. Certains vont vouloir une absorption maximale, alors que d’autres préfèreront conserver une légère réverbération pour les sons les plus bas, pour un son plus profond et parfois plus chaleureux.

Les dimensions et la quantité

On trouve des panneaux vendus à l’unité, d’autres par lot de 6, de 12, de 24 ou de 48. La dimension peut aussi variée, il y a des dalles de 10 cm de côté, d’autres de 20, de 25 ou même de 40 cm. Le but du jeu est tout d’abord de calculer votre besoin, en mesurant la surface de vos murs.

Les fabricants composent généralement leurs packs pour une pièce de 14 à 16 m². C’est la moyenne pour un studio d’enregistrement. Personnellement, je préfère les petites dalles, qui se collent plus facilement avec à un adhésif non permanent. Les panneaux lourds peuvent abîmer le mur et si on abîme aussi les mousses, on ne pourra plus les réutiliser ou les revendre plus tard.

C’est aussi une question de goût. On a le droit de vouloir un studio qui nous ressemble et si on préfère de bons gros panneaux, alors il n’y a absolument aucun problème à cela. La dimension des mousses n’a aucune influence particulière sur l’isolation ou le rendu acoustique.

Les motifs de surface

panneau mousse acoustique choisir

Sur la grande majorité des panneaux d’isolation acoustique, il y a des motifs 3D. Très souvent, ce sont des pyramides, parfois des vagues, ou simplement des dalles avec des profondeurs de mousse qui varient.

Les motifs peuvent influencer légèrement les performances d’isolation, mais ça reste vraiment marginal. On peut donc choisir le motif qu’on préfère, pour améliorer à la fois la qualité du son et le look de notre environnement.

Le coefficient de réduction de bruit

C’est probablement le critère de choix le plus important. Tous les fabricants sérieux de mousse acoustique ou de panneau isolant acoustique, vont donner cet indice en CRB (Coefficient de Réduction de Bruit) ou souvent en anglais NRC (Noise Reduction Coefficient).

Il se situe entre 0 et 1, et nous donne une indiction sur l’efficacité d’absorption du son. Plus le coefficient est important et plus l’absorption sera importante. Cela dit, les tests qui déterminent le niveau d’absorption se basent uniquement sur des fréquences au-delà de 250 Hz, alors que les basses vibrent souvent dans une plage de fréquence plus basse (entre 30 Hz et 300 Hz).

De ce fait, on n’a assez peu d’informations sur l’absorption des basses, tout comme sur les médiums haut et les aigus (au-dessus de 5000 Hz). Quelques fabricants proposent cependant un autre indice, le CAS (Coefficient d’Absorption du Son), qui offrent bien plus de détail pour les bandes de fréquence spécifiques, que sont les basses et les aigus.

Au final, pour un débutant, ça n’est jamais simple de choisir la mousse acoustique idéale. Peut-être que votre premier montage sera parfait pour l’isolation, pour ne pas déranger vos voisins et pour ne pas être pollué par les sons extérieurs, mais l’ambiance sonore ne sera pas au top. Même les bons studios d’enregistrement doivent s’y reprendre à plusieurs fois pour obtenir l’acoustique parfaite.

La peur du feu !

Je vous conseille déjà de ne pas fumer dans votre studio. Oui, ils le faisaient dans les années 70, mais il n’y a pas l’odeur sur les photos ou les vidéos… Les mousses absorbent et conservent les odeurs, votre pièce va rapidement sentir le vieux cendrier, même si vous aérez régulièrement.

La plupart des mousses acoustiques sont traitées pour ne pas s’enflammer trop vite à cause d’un court-circuit par exemple. Cependant, pour minimiser le risque d’incendie, il est préférable de se tourner vers des mousses classées M1 (non-inflammables), généralement composée de mélamine.

L’importance des absorbeurs de basse

En plus de vos panneaux d’isolation acoustique, vous aurez probablement besoin d’absorbeurs de basses. Ce sont des panneaux d’angles, avec des mousses poreuses ou diaphragmatiques, qui sont surtout utiles pour adapter l’ambiance du son à vos besoins.

On les installe généralement aux huit coins de notre pièce, les débutants se contenteront généralement des quatre coins supérieurs, au niveau du plafond, pour ne pas perdre de place au sol. Il est également possible de remplir complètement chaque coin, de haut en bas et on peut même en ajouter sur toute la longueur et la largeur des angles de notre plafond.

Plus on ajoute des absorbeurs de basses poreux et plus le son sera « sec ». Il y a moins de réverbération, les retours de basse sont parfaitement contenus.
Si on ajoute plutôt des absorbeurs de basses diaphragmatiques, alors on va obtenir un son plus « live », avec un peu plus de résonance.

Le choix des absorbeurs de basse se fait donc en fonction de la qualité de son qu’on souhaite obtenir dans la pièce. Si on souhaite surtout insonoriser et isoler la pièce, alors il est préférable d’opter pour des absorbeurs poreux.

Comment installer vos panneaux d’isolation acoustique ?

Les angles en priorité

Que vous ayez bricolé vos panneaux ou directement commandé sur internet, le mode de mise en place reste le même. Vous commencerez par mettre en place les absorbeurs de basse dont je parle juste au-dessus, dans les coins ou dans les angles de votre pièce.

Les panneaux d’isolation acoustique se placent ensuite en priorité derrière les enceintes ou les amplis. C’est d’autant plus vrai si la sortie des haut-parleurs de basses se trouve à l’arrière.

Pour les angles qui ne possèdent pas d’absorbeur de basse, on va placer notre panneau en le tordant, pour qu’il bloque les angles de la pièce. Il n’y aura plus d’angles à 90°, mais bien des angles arrondis, comme sur l’image ci-dessous.

panneau mousse acoustique choisir

La couverture des murs

Pour une isolation, afin de préserver nos voisins du bruit, on va se concentrer en priorité sur le mur qui donne vers l’habitation du voisin. Il faudra le remplir complètement. Si vous vivez chez vos parents, ce sont sûrement les murs internes qu’il faudra recouvrir, voir même la porte de votre chambre/studio.

Pour un réglage de l’acoustique, afin d’obtenir le meilleur son possible, vous allez devoir faire quelques essais. La surface de mur couverte pour une bonne acoustique peut varier de 20 à 80 %. Il n’y a pas valeur parfaite, le seul moyen de savoir si c’est bon, c’est de faire nos propres tests.

Il est d’abord conseillé de poser nos panneaux en damier. On commence alors par remplir environ 20 à 25 % d’un mur, et on fait nos tests d’instrument ou de voix. On va ensuite ajouter quelques panneaux de plus, faire à nouveau quelques tests, jusqu’à trouver la formule idéale et le son recherché. Vous pouvez aussi simplement claquer des mains, vous verrez très vite une différence avec ou sans mousse acoustique.

Commencez uniquement par un seul mur. Parfois, un mur plein en face d’un mur complètement vide de panneaux, offre une réverbération contenue très intéressante. Certains auront en revanche besoin de couvrir entièrement leur pièce pour obtenir un son aussi neutre que possible.

Comment ne pas abîmer nos murs ?

La pose des panneaux d’isolation acoustique est assez délicate, dans le sens où il est préférable de se débrouiller pour ne pas abîmer nos murs, tout en évitant de détériorer la mousse si on souhaite tout enlever un jour ou l’autre. On peut en effet vouloir retrouver une pièce normale, ou peut-être juste remplacer nos panneaux par des nouveaux. Si on peut revendre les anciens qui sont en bon état, on ne s’en privera pas.

Il faut tout simplement choisir le bon adhésif. Certains ont utilisé des colles très puissantes, ils ont toujours fini par le regretter… En effet, la mousse ne se retire plus, et il faut frotter, gratter et détruire le revêtement du mur pour tout enlever.

La seule chose que je peux vous conseiller, c’est de vous tourner vers la marque Auralex, qui propose des colles sprays ou des autocollants double-face, conçus pour coller la mousse acoustique. Certaines sont plus fortes que d’autres, il est préférable de tester la plus faible et de voir si les panneaux tiennent bien place. S’ils finissent par se décoller trop rapidement, on passera alors à une colle Auralex plus puissante.

Quel prix pour changer l’acoustique d’une pièce ?

Il y a tellement de différences entre celui qui cherche une isolation complète et celui qui veut simplement modifier l’acoustique, que j’aurais forcément du mal à donner un ordre de prix. Tout dépend bien sûr de la taille de la pièce et de la quantité de panneau dont vous aurez besoin.

En moyenne, il faut compter entre 15 et 60 € du m², selon l’épaisseur de la mousse acoustique, la marque ou encore le système de pose. C’est forcément un petit investissement, mais que ce soit pour profiter de sa musique sans être dérangé ou pour avoir une acoustique parfaite pour l’enregistrement, on ne regrette jamais.

L’acoustique d’une pièce est tout aussi importante que la qualité de vos instruments ou de votre micro. Elle se pense, elle se tâtonne et s’améliore progressivement. C’est un concept un peu abstrait pour ceux qui n’ont jamais modifié l’acoustique d’une pièce, mais dès qu’on pose nos premiers panneaux, on entend immédiatement la différence.